Mon couple.

J’ai mis plus de deux ans à oser regarder cette partie de ma vie.

2 ans !

Je savais que beaucoup de choses ne me satisfaisaient pas, mais j’avais peur de simplement aller voir, mettre de la clarté.

Je suis en couple avec le même homme depuis bientôt 25 ans, mariée depuis 19 ans, nous avons une maison, 2 enfants.

Et cet état de fait me semblait inaltérable. Un truc du genre « ça ne doit pas changer ». Tout en légèreté, n’est-ce pas ?

Et même si ça faisait longtemps que je ne me sentais pas vraiment sur la même longueur d’ondes, je n’étais pas capable d’aller plus loin.

Ce thème des relations me semblait si compliqué et tellement pas envie de conflit alors j’ai préféré ne rien dire, même quand je souffrais, même quand nous souffrions.

Il y a eu des mois (des années) de distance respectueuse.

Pas de grands éclats de voix, juste insatisfaction, colère, rancœur et tristesse, surtout quand les enfants étaient petits et que je me sentais débordée et seule.

Et puis, j’ai découvert que je suis 100% responsable de ce que je ressens, que ce n’est jamais la faute de l’autre, surtout quand je ne lui fais part ni de mes besoins ni de mes attentes.

Ma vie a commencé à changer. Un nouveau moi a commencé à émerger, plus sûre de moi, confiante, puissante… mais toujours incapable de regarder en face notre couple, LE couple, comme si ce que j’allais découvrir allait forcément signifier un bouleversement total de nos vies et je ne le souhaitais pas. Ni pour lui, ni pour moi, ni pour les enfants.

C’est dingue le poids qui est présent quand tu penses à la rupture, comme un échec, au lieu de reconnaitre que tu crées simplement de nouvelles possibilités quand tu es au bout d’une relation.

Tu vois, c’est ça qui est marrant.

J’avais déjà décidé que les choses allaient être terribles alors au lieu de les regarder en face, je faisais l’autruche, je faisais semblant. Pour moi, c’était mon couple. Pour toi, c’est peut-être différent : au sujet de ton corps, d’une autre relation, de l’argent. Ce truc que tu vois bien qui ne « tourne pas rond » mais pour lequel tu te sens incapable d’aller explorer les profondeurs.

Sauf que, tant que tu as décidé que ça va être horrible, que ce que tu vas découvrir à cet endroit ou sur toi, ça va être l’horreur, cela t’empêche de voir les choses telles qu’elles sont vraiment.

Par exemple, tant que je ressentais de la culpabilité sur ma façon de gérer l’argent, je ne pouvais pas voir ma situation financière telle qu’elle est réellement. C’était comme un voile qui assombrissait tout.

Quel est cet espace de ta vie où tu ne te sens pas pleinement épanouie mais que tu n’oses pas regarder en face ?

J’en suis au tout début de cette exploration, mais je vois déjà le changement.

Je vois les schémas inconscients, les points de vue, les croyances qui étaient en place sur les hommes et les femmes, sur mon rôle en tant que mère ou femme, son rôle en tant que père ou homme.

En mettant de la lumière sur ce truc horrible que je pensais découvrir, je vois que les choses changent sans vraiment avoir eu besoin de dire quoi que ce soit, si ce n’est me dire à moi-même tout cela.

Reconnaitre ce qui est présent en moi.

Et c’est seulement là, libérée des projections et des attentes, des mémoires et des croyances que je peux alors me présenter à lui et lui dire : « voilà ce que j’aimerais que nous créions ensemble. »

C’est seulement là que je peux avoir un vrai regard de découverte et d’exploration et ne pas le/nous figer dans mes propres points de vue.

C’est seulement là que je peux abandonner la lourdeur pour entrer dans un espace de jeu ensemble, de plaisir et d’amusement. Parce que la vie c’est du pur kiff !!!

C’est seulement là que je peux le voir tel qu’il est aujourd’hui en lui laissant la possibilité de devenir qui il voudra demain et de choisir aussi cela pour moi.

C’est alors une nouvelle relation qui se crée, non plus engluée dans des histoires et des ressentiments qui referont surface au moindre bout de fatigue, au moindre geste de travers, c’est-à-dire autre que celui que tu attends, mais libre et à réinventer.

Et c’est tout ce que je te souhaite.

~~~~~~~~~~

Tu es prêt.e à lever le voile qui obscurcit et tu as envie de ne pas y aller seul.e ? Allons-y ensemble.