« Je suis bonne pour créer, mais pas pour vendre »

Je l’ai entendu plein de fois. Je l’ai moi-même dit ou pensé.

Choisir une existence créative (une existence tout court) est à la fois une plongée dans l’inconnu et une évidence.

Tu sais, au fond de toi, que tu n’as pas d’autre choix, sous peine de dépérissement imminent… et en même temps, tu crèves de trouille.

Une fois que tu t’es fais à l’idée, choisir d’en faire ton « métier » et de gagner de l’argent avec ton art, quel qu’il soit, se révèle souvent plus difficile.

Plus nous entrons dans cet espace de création, plus nous lui faisons de la place, puis il vient à nous facilement. Les idées s’enchainent, parfois même à tel point que nous avons du mal à suivre.

On imagine des programmes tout beaux, des ateliers. On crée des peintures magnifiques, des photos , des articles, des méditations…

Et à peine l’idée commence à prendre vie que d’autres viennent à nous.

C’est fluide, facile.

Il y a bien sûr des moments de doute, d’hésitation et c’est souvent quand nous ne sommes plus vraiment présents avec ce qui nous habite au cœur, au centre, en particulier quand nos attentes sont déçues.

On imagine tous qu’une fois passé nos barrages internes, une fois qu’on va OSER non seulement faire naitre nos créations, mais les montrer au monde, tout le monde va nous applaudir en souriant et nous encourageant.

Notre travail va être magnifique, attendu, demandé, plébiscité. Les gens vont adorer… ET acheter.

La réalité est parfois tout autre.

Tu es super fière de ce que tu as mis au monde, mais personne ne s’extasie devant ta création.

C’est un peu comme un enfant finalement : à part les parents, rares sont ceux qui trouvent que le bébé ressemble à la 7ème merveille du monde.

Et c’est là tout ton job : tomber totalement EN AMOUR de tes créations, savoir pourquoi tu les mets au monde, pas dans ce qu’elles pourraient apporter aux autres, mais dans ce que cela t’apporte à TOI et les offrir dans cette énergie là.

Savoir que tu les présenteras peut-être une fois, cinq fois, mille fois, que certaines plairont et d’autres moins et que cela ne doit pas te faire douter de toi ou d’elles.

Reconnaitre que tes créations ne te garantissent pas qu’elles te rapporteront de l’argent (tu peux quand même leur demander), mais qu’elles te garantissent à coup sûr que tu seras profondément présente avec toi-même.

Que chaque fois que tu oses ce pas vers ta créativité, tu te rapproches un peu plus de toi et qu’elles vont te faire grandir d’une manière ou d’une autre.

Que chaque « échec » sera l’occasion pour toi, non pas de te blâmer ou de tout quitter, mais de t’apprendre de nouvelles choses sur toi et tes choix.

Et parfois te rendre compte que le chemin que tu as pris n’est plus valable pour toi.

Plus tu embrasses une existence créative et plus tu découvres qui tu es, ce qui fonctionne pour toi ou pas, les murs que tu as créés et que tu peux maintenant faire disparaitre et c’est comme une lente métamorphose vers l’être que tu es en train de devenir.

C’est magique et je le souhaite à tous.

Tu vas peut-être me dire « oui, mais l’argent ?!! » J’y reviens dans un prochain article.

Prends soin de toi.

Quel acte créatif peux-tu choisir aujourd’hui ?

~~~~~~~~~~

Tu es nouveau/nouvelle ici ? Abonne toi.