Hier, j’ai appris qu’une jeune femme que je connaissais a choisi de quitter la vie.
Une jeune femme magnifique avec des yeux plein d’étoiles et un sourire qui vous réchauffait le cœur.
Une jeune femme avec qui j’ai ri, pleuré, partagé, qui m’a accueillie chez elle.
Au delà du sourire, au-delà de cette force de vie, il y avait cette souffrance, à peine voilée.
Je sais que derrière nos plus grands sourires peuvent se cacher bien des douleurs.
Et je me demandais ce que cela changerait si nous étions en capacité de dire cette souffrance, de l’exprimer et d’être pleinement accueillis.
Si on choisissait de faire tomber les masques et de se dire, tel que l’on est vraiment, dans toute notre vulnérabilité, si l’on ne craignait de blesser ou d’alourdir l’autre, en serait-il autrement ?
Si on voyait les gens qui nous entourent avec les yeux de la découverte et de la curiosité, dans cette ouverture du cœur, si nous choisissions d’abolir les frontières qui nous séparent des autres et de nous-mêmes, qu’est-ce que cela créerait ?
Ce que je sais avec certitude, c’est que nous avons tous des pépites à l’intérieur de nous, des pépites à diffuser, à partager.
Des pépites qui peuvent difficilement apparaitre quand nous sommes rongés par la douleur et la souffrance.
Ce que je sais aussi, c’est que la souffrance n’est pas inéluctable, nous avons la possibilité de fonctionner au-delà de notre passé et de son lot de blessures.
Je le sais pour l’avoir vécu et le vivre encore parfois.
Ce sentiment de ne pas être à sa place, de ne pas être à la hauteur, de se sentir « inadéquat » dans ce monde, trop différent, cette inutilité d’être qui te donne envie d’une seule chose : en finir.
Et je sais aussi que j’ai le choix de plonger dans ces abysses ou d’en sortir. De reconnaitre ce qui est en train de se jouer et de choisir autrement.
Dans ces moments-là, les solutions sont simples :
Recevoir les Bars au plus vite.
Appeler une amie qui va m’écouter sans jugement, sans bon conseil à me donner et sans avis (ce que l’on pense être juste ne l’est souvent que pour soi) ET me faciliter, me permettre de sortir de cette boucle infernale dans laquelle j’ai plongé.
Utiliser le questionnement conscient :
Qu’est-ce qui se passe ici ?
Quoi d’autre est possible ?
Qu’est-ce qui est juste et correct que je ne vois pas ?
Qui suis-je en train d’être ? assurément pas moi
S’il te plait, la prochaine fois que tu ne vas pas bien, la prochaine fois que tu plonges, utilise ces outils, en particulier les Bars, ça sauve des vies.
Retrouve cette joie intérieure, cette légèreté d’être, qui t’indiquent que tu es vraiment toi. Et propage-la dans ce monde qui en a bien besoin.

~~~~~~~~~~

Tu es nouveau/nouvelle ici ? Rejoins la communauté No Limit  et abonne toi.