“Nous aurions pu nous résigner. Nous dire qu’il fallait apprendre à vivre raisonnablement, suivre la cadence. Mais nous ne l’avons pas fait. “Nous”, c’est toutes celles qui vivent à l’intérieur de moi : la rêveuse, la douce, la sensible, la petite fille, la cartésienne, l’aventurière, la rebelle, l’impatiente, la poète, l’énervée, l’écrivaine, l’angoissée, l’artiste, la triste, la féminine, la masculine aussi. On nous a souvent dit, à nous toutes : “On ne vit pas dans un monde idéal, Aurélie, un jour il faudrait que tu le comprennes !”

Je l’ai compris très vite, en réalité.

Cela n’a fait qu’accentuer mon envie de vivre mes rêves pour rendre ce monde plus beau, pour moi et pour les autres. Mais aussi honorer ce qu’il y a déjà de beau, parce que si l’on ouvre grand les yeux on voit mille merveilles s’animer, où que l’on soit.”

Voilà la magnifique introduction au livre Embrasser l’inconnu d’Aurélie Delahaye.

Un livre que j’ai lu d’une traite, où l’auteure retrace sa quête de sens, son envie de mettre plus de beau dans la vie, dans le monde et qui lui permettra de se trouver elle-même.

Aurélie choisit de quitter une vie “normale” qui ne lui convient plus pour aller à la rencontre de celle qui l’attend et qu’elle ne connait pas encore.

Dans ce livre, elle retrace son parcours, du moment où elle achète 2 billets d’avion, l’un pour Berlin, l’autre pour Lisbonne, sans trop savoir dans quoi elle est en train de se lancer, ses portraits de gens ordinaires et heureux, son camion-maison qui lui fera vivre de belles aventures et… je te laisse découvrir la suite dans le livre…

Elle relate ses questionnements, ses doutes sur elle, sa place, la vie, et nous offre un beau roman-réflexion sur ce qui fait sens.

C’est un magnifique récit que je t’invite à lire.

Au-delà du témoignage passionnant, combien d’entre nous n’ont pas rêvé un jour de tout quitter pour partir vers l’inconnu ? ce livre m’a également replacé dans notre responsabilité, MA responsabilité, à créer ce que je veux voir dans ce monde : plus de bienveillance, de partage et d’humanité. Et nous avons en chacun de nous le pouvoir d’apporter notre contribution.

Aurélie nous montre que cela peut commencer par un simple sourire.

🙂

Pénélope LM

Tu en veux plus ? Reçois mes lettres d’inspiration